De quel bois je me chauffe...

Avec le nouvel an chinois, le 5 février 2019, nous sommes entrés dans le Printemps, saison de l’élément bois, du vert, du foie et de la vésicule biliaire. Période de mise en mouvement et de montée d'énergie Yang...

Photo François Hinsinger (Copyright)

Printemps

Il peut toujours paraître étrange de parler de printemps alors que l’on ressent encore les frimas de l’hiver. Néanmoins on observe une remontée des températures, un allongement de la durée du jour et surtout un éveil de la nature qui se prépare doucement mais surement à pousser, croître, se tendre vers la lumière. Les jardiniers vont s’affairer durant cette saison pour préparer leurs sols, planter leurs semis et participer ainsi à cette renaissance du vivant, du végétal.

Photo François Hinsinger (Copyright)

Après le repos, l’intériorité de l’hiver, dans une énergie très Yin, au printemps on associe la mise en mouvement, l’énergie Yang montante, mais cela se passe en douceur, en souplesse comme le fait une plante qui va s’épanouir vers le haut dans sa quête de la lumière du soleil. Comme pour cette plante, le printemps nous invite à nous étirer, à travailler notre souplesse, à privilégier la marche dans la nature pour respirer ce vert qui nous entoure.

L’énergie du vent

Photo François Hinsinger (Copyright)

« Se déplaçant sans cesse, le vent convivial et serviable s’allie à l’eau, au feu et à la terre, transporte les pollens et les graines, les parfums et les sons. Cette activité et cet enthousiasme sont aussi les atouts du printemps et de la puissance de l’élément bois en nous. » Isabelle Laading


Le vent est le climat associé à l’élément Bois et au Printemps, il nous mobilise, nous entraîne voire nous pousse. Il nous incite à aérer nos intérieurs, que ce soit celui de la maison en ouvrant les fenêtres ou le nôtre qu’il faut sortir de sa léthargie. On parle souvent de nettoyage de printemps, c’est l’occasion pour nous également de nous nettoyer. C’est d’autant plus important que le Bois est la saison du Foie et de la Vésicule biliaire dans la médecine chinoise traditionnelle.


Le Foie (Yin)

En anatomie, on accorde 3 principales fonctions au foie. La première est le stockage, en particulier du sang et des nutriments apportés par la digestion. Il constitue également la station d’épuration de l’organisme, il va ainsi détoxifier le corps en métabolisant l’alcool, les drogues, les médicaments. Enfin il va synthétiser la bile qui va faciliter la digestion des aliments, notamment des aliments gras. Son fonctionnement est bien plus complexe qu’il n’y paraît et ne se limite pas aux 3 fonctions évoquées.


En médecine chinoise, il représente la naissance du yang, il régit les tendons, les ongles et les yeux, il garantit la libre circulation du Ki (de l’énergie) dans les méridiens, il permet la mise en mouvement. La vie s’exprime par la croissance et l’action et à ce titre on considère que le Foie est le « général des armées », le centre de la prise de décision.


La Vésicule Biliaire (Yang)

En anatomie, sa principale fonction est le stockage de la bile en vue de son insertion dans le processus de digestion qui va rééquilibrer le ph du bol alimentaire (très acide à la sortie de l’estomac), participer au processus de détoxification du foie et évacuer certains déchets métaboliques.


En médecine chinoise, la vésicule biliaire est le « lieutenant » du « général » Foie, assurant le passage à l’action et à la prise de décision. On lui associé ainsi des qualificatifs de clarté et d’organisation lorsqu’elle fonctionne bien, à l’inverse d’indécision et de confusion lorsqu’elle est moins en harmonie. Elle assiste également le Foie dans son rapport aux yeux, aux tendons.


De quel bois je me chauffe ?

A l’énergie du bois on associe souvent la colère qui est une émotion qui se manifeste souvent lorsque nous sommes bloqués dans notre action ou que nous sommes dans l’indécision. Hippocrate, médecin grec et philosophe, « père de la médecine » occidentale devant lequel on prête encore aujourd’hui serment, avait établi une théorie des humeurs parmi lesquelles on retrouvait le « tempérament bilieux » qui regroupe des caractéristiques telles que le contrôle, la rigueur, le courageux mais aussi l’inquiétude, le colérique, etc.

Photo François Hinsinger (Copyright)

Ainsi la colère, comme chacune de nos émotions ne doit être ni réprimée, ni contrôlée comme souvent la société nous l’impose pour éviter qu’on la déverse sur son voisin. C’est par la compréhension de son état qu’on peut espérer la transformer en une énergie du mouvement chère au printemps.


« Essayez de comprendre pourquoi la colère apparaît, d’où elle vient, quelle est son origine, sous quelle forme elle surgit, comment elle fonctionne, de quelle façon elle vous terrasse, comment elle vous rend dingue. La colère est déjà apparue par le passé, elle apparaît maintenant, mais ajoutez-y un nouvel élément, la compréhension puis sa caractéristique changera. » Osho


Mise en mouvement

Photo François Hinsinger (Copyright)

D’une façon générale, il faut privilégier des exercices d’étirement en travaillant en douceur et en conscience de votre souffle et de votre corps, travailler sans-à-coups et privilégier la lenteur. Par exemple, vous pouvez réaliser la posture montrée sur la photo ci-contre en plaquant vos fesses au plus près du mur et en laissant vos jambes s’ouvrir progressivement, par gravité, sans forcer.


Pour ceux qui pratiquent le yoga, les postures d’étirement des flancs, de l’intérieur des jambes sont à privilégier. Et pourquoi-pas en profiter pour se faire un petit yoga des yeux.



Enfin, ce qui est accessible à tous c’est de marcher dans la nature, au milieu de la forêt, de la verdure, en respirant cette végétation sans omettre de se protéger le cou si le vent est trop fort ou trop froid.

Mangez vert et pensez détox !

Photo François Hinsinger (Copyright)

L’objet de cet article n’est pas de vous donner des conseils diététiques ou alimentaires qui sont l’affaire de professionnels de santé. Toutefois, on peut retenir qu’au printemps il faut privilégier les aliments verts de saison (légumes, herbes) et en profiter pour réduire les aliments gras (dont les produits laitiers), le sucre, l’alcool qui donnent plus de travail au Foie dans une période où il faut lui donner du temps pour mettre le corps en mouvement avec souplesse et douceur pour les tendons. Si vous souhaitez y associer une cure de détoxification par le biais de jus de citron, jus de bouleau ou de tisanes (plus agréables à boire), beaucoup d’ouvrages et de magasines traitent de cette question (voir la biographie ci-dessous).


Faites vos expériences selon vos goûts et vos possibilités.


Le Shiatsu

"Le Shiatsu (terme japonais signifiant pression des doigts) est une discipline manuelle de régulation des énergies et de détente, pratiquée depuis des millénaires en Extrême Orient, qui consiste en des étirements et des pressions sur l’ensemble du corps, le plus souvent avec les doigts, plus particulièrement les pouces et les paumes." FFST (Fédération Française de Shiatsu Traditionnel)


Dans le cadre de ma formation de praticien Shiatsu à l'école Zenshiatsu Limousin (école affiliée à la FFST) je dois réaliser des fiches de pratique tout au long de mon cursus (150 heures sur 4 années de formation). Vous-êtes intéressé pour découvrir le Shiatsu et ses bienfaits à cette occasion, contactez-moi au 06 82 30 73 23.



François Hinsinger - Un moment pour se poser


Biographie

· « Les cinq saisons de l’énergie » d’Isabelle Laading (éditions Désiris)

· « Émotions : se libérer de la colère, de la jalousie et de la peur » d’Osho (éditions Jouvence)

· « Se soigner toute l’année au naturel » Docteur Jean-Christophe Charrié et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre (éditions Prat)


Liens internet

www.ffst.fr

www.zenshiatsulimousin.com



#Shiatsu #Bien_être #Printemps #Santé

30 vues