Alimentation & Shiatsu


Le Shiatsu, et en particulier le Zen Shiatsu de Shizuto Masunaga se fonde sur les principes généraux de la Médecine Traditionnelle Chinoise tenant compte de l’humain dans son entièreté (physique, psychique et émotionnelle), de son rapport au monde (entre Ciel et Terre) et à son environnement (géographique, professionnel, familial, etc.).

Dans le cadre de mes séances, il m’arrive souvent d’échanger avec les personnes autour de l’alimentation, soit pour connaître le rapport à l’alimentation et les habitudes alimentaires, soit pour donner des conseils. Je précise d’emblée que je ne suis ni diététicien de formation ni expert en Médecine Traditionnelle Chinoise et que dans le respect du cadre que je me suis fixé je m’abstiens de prodiguer des conseils de façon péremptoire car il est important que chacun puisse explorer, essayer sans ce contraindre et ainsi trouver sa voie en pleine conscience et en responsabilité.


Cet article a pour seul objectif de rappeler quelques principes simples et de bon sens que tout un chacun peut intégrer ou non. Il est bien évident également qu’une personne ayant des allergies alimentaires, des problèmes de santé spécifiques, des troubles alimentaires doit tenir compte de son état et se renseigner auprès de son médecin traitant si besoin.


Un écrit fondamental


Il m’apparaît important de citer en préambule le Li Jing, ou livre des rituels qui fait partie des textes anciens compilés par Confucius et ses disciples :

« Les rites doivent être en harmonie avec les saisons, et en rapport avec les produits de la terre, afin de satisfaire le bon plaisir des esprits et des dieux, de s’accorder avec les sentiments des hommes, et de traiter toutes choses suivant leur nature particulière ; car chaque saison a ses productions, chaque localité a ses plantes favorites, chaque homme ses mets qui lui conviennent. »

(Cet ouvrage daterait de 500-221 av. J.-C.)


Ainsi indépendamment du caractère mystique ou spirituel que peut prendre ce passage, cela fait plus de 2 000 ans que l’on a compris qu’il est préférable de manger de saison, local et en fonction de ce qui nous convient.


Vous l’aurez compris, et sans faire de prosélytisme, il m’apparaît fondamental, lorsque l’on parle d’alimentation, de privilégier des produits issus d’une agriculture biologique du petit producteur local (à opposer au bio de supermarché lorsqu’il est produit à l’autre bout de la planète, au bio intensif de type monoculture qui se contente de respecter une charte sur les intrants chimiques et n’a aucun intérêt pour la biodiversité locale), d’apprendre à s’écouter et se connaître, d’expérimenter sans oublier de se faire plaisir !


En effet, sans plaisir, à quoi bon s’imposer des règles, une discipline et espérer aller mieux ?


Il faut mettre de la couleur, humer son repas, le regarder, le toucher avant de le goûter tout en fermant ses sens aux sources de pollution tels que les écrans (télévision, téléphone), les réunions d’affaires, les discussions stressantes ou chargées émotionnellement, et prendre le temps de manger. Cela vous semble impossible ? Essayez et vous verrez qu’il ne faut pas plus de 15 à 20 minutes pour bien manger en pleine conscience et recevoir ainsi le message de satiété.

L’Été est la saison de l’élément Feu


Nous sommes en été selon le calendrier chinois qui est luni-solaire, c’est-à-dire qu’il suit les cycles annuels du Soleil et le cycle des phases de la Lune. C’est la saison de l’élément Feu et de ses deux méridiens principaux : le méridien du Cœur qui est Yin et représente le « Contrôle central » et le méridien de l’Intestin Grêle qui est Yang et représente « l’Assimilation ».


L’été est la saison de la lumière et de la chaleur, l’énergie Yang est alors à son apogée, ainsi on la retrouve dans la maturation des fruits, l’explosion florale.

La saveur amère est associée au Feu, elle draine l’humidité et favorise la digestion, elle est en relation avec le Cœur et soutient ses fonctions. On retrouve cette saveur amère par exemple dans le blé, le café, le chocolat, la chicorée, la bière, le pissenlit, la rhubarbe, etc. Si elle soutient le Cœur par son côté rafraîchissant, il est important de ne pas en abuser. L’été étant déjà une saison de forte énergie Yang, les personnes très actives doivent veiller à diminuer leur consommation de thé, café et des alcools en général.



Il faut aussi penser que l’élément Eau (méridiens des Reins et de la Vessie) contrôle le Feu c’est pourquoi il ne faut pas abuser de la saveur salée qui à l’excès lèse les reins. Tout est question d’harmonie et de recherche de la voie du milieu. Ainsi l’été est la meilleure saison pour manger des crudités en raison de leur teneur en liquides et de leur pouvoir rafraîchissant qui vient compenser la chaleur. A l’inverse, la cuisson au barbecue va encore ramener de la chaleur. Si elle est accompagnée de boissons alcoolisées cela favorisera encore plus la déshydratation et l’excès de chaleur et cela même si le rosé est frais !


A chacun de sentir ce qui est bon pour lui, d’observer comment il digère les crudités, à modérer sa consommation d’alcool et de viande grillée. Il est toujours intéressant de finir un repas même après des crudités par une boisson chaude qui va soutenir l’Intestin Grêle dans ses fonctions et aider à la digestion. Par exemple, une boisson comme la chicorée est très intéressante pour son amertume et ne viendra pas apporter le côté excitant de la caféine ou de la théine.


L’Intestin Grêle a pour fonction de séparer le pur de l’impur. Ce qui est bon pour nous sera assimilé dans le sang, ce qui ne l’est pas sera évacué via la Vessie et le Gros Intestin. A cet égard, il faut bien comprendre que l’assimilation se fera aussi sur le plan psychologique, ce qui est bon pour moi et ce qui ne l’est pas et au niveau émotionnel. C’est pourquoi il est important de ne pas se laisser envahir par ses émotions durant cette saison.


Quels aliments peut-on privilégier durant l’été ?

  • Les fruits : abricot, melon, pastèque, poire, pêche, figue, cerise.

  • Les céréales : blé noir, quinoa (on commence à en produire en France), seigle

  • Légumes : artichaut, aubergine, concombre, tomate, courgette, fenouil, cresson, épinard, haricot vert, laitue etc.

  • Produits laitiers : privilégiez les fromages de chèvre ou de brebis frais

Pour équilibrer le Ki (l’énergie) de l’élément Feu, on peut penser au Calcium qui, de plus, est en lien avec l’élément Eau car on dit que les Reins gouvernent les os. Ne cherchez pas le calcium dans les produits laitiers mais plutôt dans les légumes verts, les poissons comme les sardines, les amandes et le lait de coco (pas très local pour le coup), les légumineuses comme les lentilles (du Berry !), les pois chiches et les haricots rouges qui sont de très bons substituts à la viande dans leur apport en protéines. Enfin on peut penser à l’assaisonnement en apportant des herbes séchées : aneth, thym, origan, menthe, persil, sauge, marjolaine ou basilic.



Enfin n’oubliez pas que l’été est la saison de la joie, du partage, des échanges… invitez-vous, soyez créatifs, mariez les saveurs, faites découvrir vos recettes, remplissez les tables de couleurs de légumes et de fruits de saison plutôt que de chips et de ketchup ! Encore une fois, ne bannissez rien de ce qui vous donne du plaisir, soyez simplement à l’écoute, dans la modération et le plaisir…


Bel été à vous !


François Hinsinger

Praticien Shiatsu

www.unmomentpourseposer.fr - 06 82 30 73 23


Crédit Photos : François Hinsinger - Création logos : Sandrine Chimbaud (La Petite Imprimerie)


Bibliographie pour aller plus loin

  • « La diététique chinoise » de Carmen Folguera aux éditions Leduc

  • « Les cinq saisons de l’énergie » d’Isabelle Laading aux éditions Désiris

  • « Shiatsu – théorie et pratique » de Carola Beresford-Cooke aux éditions Maloine (ce dernier ouvrage n’est pas accessible pour les non praticiens en Shiatsu)

Sans oublier mes cours de l’école Zen Shiatsu Limousin dirigée par Françoise Maison

52 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout